Rencontre avec Elhoucine AABBASSI

Elhoucine AABBASSI est un Drouais, de 44 ans, employé en contrat d’insertion sur le chantier d’aménagement des espaces extérieurs de l’Agglo du Pays de Dreux et de la Maison de l’Emploi, rue de Châteaudun à Dreux.

Lorsque les entreprises répondent aux marchés de travaux lancés par l’Agglo, elles doivent respecter une clause sociale, à savoir « favoriser l’emploi des personnes qui rencontrent des difficultés professionnelles particulières » *
L’Agglo du Pays de Dreux est allée à la rencontre d’Elhoucine AABBASSI, ouvrier Voiries et Réseaux Divers, dont le profil d’embauche correspondait à cette clause.

L’Agglo du Pays de Dreux : Comment s’est passé votre recrutement au sein de cette entreprise ?

Elhoucine AABBASSI : Je recherchais un emploi. J’ai contacté la Maison de l’Emploi et des Entreprises du Drouais pour qu’elle puisse m’épauler pour créer un CV et une lettre de motivation. Je lui ai expliqué dans quel domaine, j’aimerai travailler et mes compétences. Elle a envoyé ces informations à différentes agences d’interim pour qu’elles puissent proposer mon profil aux entreprises qui recrutent dans le cadre des clauses sociales et autres contrats. Pour le chantier de l’Agglo, je faisais partie des demandeurs d’emploi de Zones Urbaines Sensibles et mes qualifications correspondaient aux missions demandées par l’entreprise Colas Centre Ouest.

L’Agglo : Pouvez-vous nous parler de vos expériences professionnelles et de vos missions sur le chantier ?

E.A : J’ai eu de nombreuses expériences dans le domaine du BTP (Bâtiment et Travaux Public). J’ai acquis des compétences qui me permettent aujourd’hui de travailler sur divers chantierscomme celui de l’Agglo. Je suis ouvrier Voiries et Réseaux Divers (VRD) et Conducteur d’Engins. Je réalise une partie des ouvrages liés à la construction ou à la réfection des routes et des bâtiments. Je sais poser des canalisations, sceller des regards et assembler des gaines. Je connais les consignes pour sécuriser un chantier et ses abords, les modalités de rotation des engins selon les contraintes du terrain, positionner des repères pour les ouvrages à réaliser, faire des terrassements, maçonner des éléments pour les voiries et aménagements urbains, remblayer et niveler un terrain.

J’ai aussi effectué de nombreuses missions d’intérim qui m’ont permises d’apprendre différents métiers. J’ai été enrobeur, conducteur d’Engins/Canalisateur/Manœuvre, maçon, manutentionnaire, coquilleur dans une fonderie et ouvrier agricole.

L’Agglo : Avez-vous des conseils à transmettre à ceux qui recherchent un emploi ?

E.A : J’ai rencontré des difficultés pour mettre en valeur mes qualités professionnelles et personnelles à l’écrit. C’est important de trouver une aide auprès de la M2ED ou de Pôle emploi pour créer son CV. Ensuite, Je conseillerai à des jeunes, par exemple, de savoir dans quel domaine ils souhaitent travailler et de garder cet objectif. En intérim ou en contrat d’apprentissage, ils vont acquérir des compétences et ils peuvent même avoir un diplôme. En 2006, j’ai obtenu un titre professionnel de Maçon et plus tard un Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité(caces)pour conduire des engins de chantier. Ce qui prouve qu’il n’y a pas d’âge pour passer des examens.

L’Agglo : Quelles sont les qualités à avoir pour travailler sur des chantiers en BTP ?

E.A : Je pense que les qualités que l’on doit avoir ne concernent pas seulement le BTP. Ce qui est important lorsque l’on est embauché en intérim, c’est de savoir s’adapter rapidement et de montrer que l’on est motivé. Sur le chantier de l’Agglo, je suis embauché pendant 109 heures jusqu’en avril. Dès le premier jour, j’ai du mettre en pratique mes connaissances et montrer mon savoir-faire, car le but de ces contrats d’insertion, c’est aussi de nous ouvrir une porte vers un contrat durable. On apprend chaque jour, on doit donc être à l’écoute, retenir les consignes et être ponctuel, quel que soit le secteur d’activité dans lequel on est.

L’Agglo : Que peut-on vous souhaitez pour l’avenir ?

E.A : J’ai trouvé ma vocation professionnelle dans le BTP. A terme, j’aimerai si ma situation familiale et professionnelle me le permet, aller vers une certification qualifiante. J’aimerai aussi obtenir un contrat de longue durée et avec un diplôme et prétendre à des prestations salariales plus élevées.

* Les personnes concernées par ses clauses sociales sont : les demandeurs d’emploi de longue durée, les allocataires du revenu de solidarité active, les allocataires de minima sociaux, les demandeurs d’emploi de Zones Urbaines Sensibles, les demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, les jeunes de moins de 26 ans sans expérience et/ou sans qualification, les personnes relevant d’un dispositif de l’insertion par l’activité économique et les personnes reconnues travailleurs handicapés